Pourquoi les marques doivent-elles investir YouTube ?

Pourquoi les marques doivent-elles investir YouTube ?

YouTube a aujourd’hui une renommée considérable qui ne cesse de croître de jour en jour. Le succès de YouTube est dû au fait que c’est à la fois un moteur de recherches de vidéos, un service d’hébergement, une plateforme de publicité, un réseau social et un site communautaire. C’est cet ensemble de fonctionnalités qui a séduit le monde entier. Les marques comme les particuliers y trouvent chacun leur intérêt. A l’heure où les jeunes consomment un très grand nombre de vidéos, nous vous présentons les raisons qui doivent pousser une marque à être sur YouTube. Que vous choisissiez de créer une chaîne YouTube dédiée à votre marque ou que vous préfériez confier vos produits à un influenceur du web pour un placement de produits, YouTube a un intérêt considérable dans tous les cas.

 

  1. Le format vidéo a pour avantage d’être plus viral et plus apprécié que les textes comme les articles de blog, ce qui, en terme de visibilité, est un grand avantage. Une minute de vidéo est équivalente à 1,8 millions de mots : de quoi vous convaincre rapidement sur l’intérêt de la vidéo pour faire passer un message !

 

  1. Le but premier d’un utilisateur de YouTube est de regarder des vidéos afin de trouver des informations intéressantes sur un sujet ou un produit, mais également de se divertir.  On sait que les internautes qui visionnent des vidéos sur YouTube ont 1,6 fois plus de chance d’acheter les produits mentionnés dans les vidéos. Comme nous comptons 24 millions de visiteurs sur YouTube en France, le calcul est simple et cela multiplie considérablement les chances qu’un internaute finisse par acheter votre produit en visionnant une vidéo sur YouTube. D’ailleurs, le taux de conversion de YouTube est de 1,6%, rivalisant ainsi avec les réseaux sociaux les plus renommés tels que Facebook.

 

  1. Être présent sur YouTube, c’est également façonner une histoire et une bonne image autour de votre marque. Faire du storytelling est un bon moyen de tenir en haleine les internautes et développer votre capital sympathie !

 

  1. Votre site e-commerce en tirera également des bienfaits en terme de SEO. En effet, sur le moteur de recherches Google, les vidéos tiennent une place toute particulière dans les résultats de recherches proposés. De plus, YouTube appartenant à Google, celui-ci favorise donc naturellement sa plateforme de vidéos, et 8 vidéos proposés par Google sur 10 proviennent de YouTube. C’est donc un fabuleux moyen de travailler un peu plus son SEO et sa présence sur les moteurs de recherches !

 

  1. Le but d’une marque, c’est de satisfaire toujours plus ses consommateurs. Mais pour cela il faut comprendre ses clients, leurs intérêts, leurs habitudes shopping, etc. Les chaînes des YouTubeurs sont pour cela une mine d’or ! En effet, les YouTubeurs et YouTubeuses partagent avec leurs abonnés, mais les abonnés donnent aussi leurs avis en commentaires et c’est précisément ça qui vous intéressera ! Vous dénicherez de nombreuses informations sur les habitudes de consommation de vos produits, la façon dont les YouTubeurs les mettent en valeur, mais aussi ce qui plait aux internautes et bien d’autres données à réutiliser dans votre stratégie marketing.

 

Vous l’avez compris, vous ne pouvez plus ignorer les grands intérêts que représente YouTube pour valoriser votre marque et vos produits ! N’hésitez pas à consulter notre site pour comprendre les rouages de la mise en place d’un partenariat avec un YouTubeur ou une YouTubeuse. Notre équipe d’experts passionnés se tient à votre disposition pour d’éventuelles questions et nous serions heureux de mettre notre savoir faire au service de votre marque pour accompagner votre présence sur YouTube.

Lexique SEO et référencement naturel

Lexique SEO et référencement naturel

Les mots “SEO”, “SEA” ou encore “crawl” ne vous évoquent rien ? Si vous souhaitez travailler votre marketing digital, la première étape est de connaitre sur le bout des doigts les différents termes qui composent ce que l’on appelle le référencement naturel, le SEO, et le référencement “payant”, le SEA.

 

AdWords :
C’est le programme de liens commerciaux de Google. Il permet aux entreprises de diffuser des annonces commerciales ou de mettre en avant leur site sur les moteurs de recherche grâce à l’achat de mots-clés.

Ancre de lien :
Texte cliquable et visible par un internaute. Elle sert de support à un lien hypertexte.

Author Rank :
Indice de réputation d’un auteur du web. Google le calcul et le prend en compte dans le positionnement des sites.

Backlink :
Lien externe pointant vers un site web.

Balise h1, h2…h6 :
Ces balises sont présentes dans le code d’une page web. Elles correspondent aux titres et sous titres éditoriaux. Elles servent à montrer aux moteurs de recherches les informations les plus importantes dans une page, et pour cela elles doivent contenir des mots-clés.

Balise méta description :
Balise HTML présente dans l’entête d’une page web, permettant d’ajouter une description rapide ou des mots clés du contenu d’une page. Cette balise est parfois utilisée en tant que descriptif sur les pages de résultats des moteurs de recherche.

Balise Meta Keywords :
Balise qui associe une page web à des mots clés.

Balise Title :
Tag html qui structure une page web. C’est également le titre de la page qui s’affiche dans les moteurs de recherche.

Black Hat SEO :
Pratiques non éthiques qui visent à se positionner artificiellement en haut des pages de résultat de Google. Ces pratiques sont punies par Google.

Cloaking :
Le principe est de configurer deux pages de site web, une sur optimisée pour le référencement naturel et lu par les moteurs de recherche et l’autre à destination des internautes. Cette pratique est déconseillée car pénalisée par les moteurs de recherche.

Clustering :
Le principe est de faire apparaître dans la page de résultats deux pages du même site.

CPC :
Signifie “coût par clic”, c’est le prix d’un mot clé dans Google Adwords.

Crawl :
Exploration des pages d’un site internet par un robot des moteurs de recherche afin d’indexer ou mettre à jour ces pages.

CTR :
Cela signifie Click Through Rate, ce qui veut dire en français taux de clics. C’est donc la mesure de l’impact d’une campagne de communication publicitaire en ligne en fonction du nombre de clics.

Google Panda :
C’est un algorithme de Google qui pénalise les sites ayant un contenu pauvre, de mauvaise qualité ou dupliqué.

Google Penguin :
Comme Google Panda, c’est un algorithme de Google qui lutte contre les liens factices et les backlinks sur-optimisés.

HTML:
(Hypertext Markup Language) est le langage de mise en forme le plus utilisé pour la création de pages sur le web.

Moteur de recherche :
Site internet sur lequel, en entrant des mots clés, on obtient une liste de sites correspondant à la demande, généralement par ordre de pertinence.

Negative SEO :
Pratiques pour amener Google à pénaliser ses concurrents et donc de faire descendre leur positionnement sur les pages de résultats de Google. De plus, cela nuit à leur image.

Netlinking interne :
Stratégie d’échange et de collecte de Backlink afin d’augmenter la popularité d’un site.

Netlinking externe :
C’est le travail du maillage entre les différentes pages et rubriques d’un site.

Positionnement :
C’est la place qu’occupe un lien sur un moteur de recherche en utilisant seulement le référencement naturel.

Robots.txt :
Fichier placé à la racine d’un site Internet et qui permet de donner des instructions relatives à l’exploration des contenus d’un site par les robots d’exploration des moteurs.

SEA :
C’est l’acronyme de “Search Engine Avertising”. C’est l’utilisation de liens commerciaux et publicitaires sur les moteurs de recherche.

SEM :
Cela veut dire “Search Engine Marketing”. C’est l’ensemble du SEA (liens commerciaux) et du SEO (référencement naturel).

SEO / référencement naturel :
Cela signifie “Search Engine Optimization”. C’est le fait d’optimiser un site internet grâce à son contenu en utilisant un ensemble de techniques afin d’améliorer sa visibilité sur les pages de résultat des moteurs de recherches.

Trafic organique :
C’est le nombre de visiteurs d’un site qui proviennent d’un moteur de recherche.

URL – Uniform Resource Locator :
C’est une adresse électronique permettant de localiser un site sur internet. De plus, il indique le chemin d’accès, le nom de la page etc.

URL Canonique :
C’est une balise qui sert, lorsque plusieurs contenus similaires ont des URL différentes, à indiquer au moteur de recherche laquelle est la principale.

Alors, prêt à vous lancer dans l’optimisation de votre référencement ?

Chaîne YouTube de marque : 10 conseils pour se lancer avec succès

Chaîne YouTube de marque : 10 conseils pour se lancer avec succès

2016 étant considérée comme l’année de l’avènement du format vidéo, YouTube, la plateforme d’hébergement de vidéos où sont postées plus de 400h de vidéos par minute, est donc plus que jamais mise à l’honneur ! Les YouTubeurs sont aujourd’hui plus populaires que les plus célèbres présentateurs de télévision et 44% des Français de 16 à 34 ans affirment qu’ils choisiraient YouTube par rapport à la télévision ou au streaming s’ils ne devaient en choisir qu’un. Il est donc grand temps de miser sur le bon levier d’acquisition et de diffusion afin de devenir vous aussi un acteur influent auprès des internautes. Pourquoi ne pas vous lancer et créer votre propre chaîne YouTube entreprise grâce à nos 10 conseils ?

Pourquoi créer une chaîne YouTube d’entreprise ?

Une chaîne YouTube de marque permet de poster des vidéos au nom de son entreprise, présenter ses valeurs, ses produits et ses services différemment grâce au format vidéo.

Les intérêts pour votre entreprise sont multiples :

  • Le partage de vos vidéos avec les abonnés de votre chaîne aura pour conséquence d’améliorer votre image de marque et votre e-réputation. En effet, vous pourrez donner aux internautes qui vous suivent une autre vision de votre entreprise, plus intime et ludique, en appuyant sur les valeurs qui vous sont propres.
  • Le format vidéo a pour principale qualité de se partager facilement. Il ne vous sera donc pas difficile d’augmenter votre notoriété auprès d’un large public grâce à la viralité.
  • Une chaîne YouTube d’entreprise vous permet d’offrir aux internautes un contenu pertinent et varié sur votre secteur d’activité. C’est un bon moyen de vous positionner en tant qu’expert passionné et acteur influent dans votre domaine et prouver aux internautes qu’ils peuvent vous faire confiance.
  • Le format vidéo participe également à l’optimisation de votre référencement naturel et en travaillant sur des concepts 360°, à booster vos campagnes marketing.

 

10 conseils pour bien lancer sa chaîne YouTube de marque

Conseil n°1 : imaginer un concept

Pour commencer, il est important d’imaginer et de créer un concept pour votre chaîne YouTube entreprise. En effet, il faut concevoir autour de votre chaîne un univers qui véhicule vos valeurs, votre histoire afin de donner une identité forte et singulière à votre marque. Le but est que les internautes s’identifient et considèrent votre marque comme une “love brand”, mais cela n’est possible qu’à condition de développer un concept intelligent, pertinent et adapté à ceux que vous souhaitez toucher. Pour cela, choisissez un concept large qui offre de nombreuses possibilités pour diversifier les formats et qui vous permet de faire évoluer vos contenus rapidement et simplement en fonction des retours constatés.

Conseil n°2 : adopter une stratégie éditoriale

Dans un second temps, le fait de développer une ligne éditoriale et une stratégie de publication adaptées à votre cible est un point primordial qu’il ne faut surtout pas négliger. En effet, il faut définir au préalable le ton des vidéos, le type de contenus et leurs formats afin de créer un ensemble cohérent qui réponde à vos objectifs et soit en adéquation avec la stratégie que vous souhaitez mettre en place.

Conseil n°3 : varier les contenus

Pour que votre chaîne YouTube entreprise rencontre un franc succès, il faut que les internautes trouvent un intérêt à regarder chacune de vos vidéos, c’est pourquoi il faut varier le type de publications. Si votre contenu n’est pas assez diversifié, ils risquent de se lasser. Il existe de nombreuses possibilités de contenus de vidéos comme par exemple les tutos, les DIY, les vidéos coulisses… Au-delà de la diversité, vous devez miser sur la qualité de vos vidéos, la proximité avec votre audience et toujours veiller à lui apporter une réelle valeur ajoutée.

Conseil n°4 : créer un rythme de publication

Afin de tenir en haleine les internautes, pensez à définir au préalable un rythme de publication et à vous y tenir. Le but est de donner un rendez-vous à votre audience. Par exemple, pour une marque qui débute, il est conseillé d’opter pour une publication par semaine. Néanmoins, vous devez vous adapter à votre secteur d’activité, à votre cible et surtout au budget que vous êtes prêts à consacrer à votre chaîne YouTube de marque. En fonction du succès de votre chaîne, ce rythme peut être amené à être modifié. N’oubliez pas d’utiliser le principe du storytelling qui consiste à raconter une histoire et qui doit permettre de maintenir votre audience dans l’attente de votre prochaine vidéo, de capter son attention et de susciter l’émotion.

Conseil n°5 : soigner l’identité visuelle

Comme nous l’avons vu précédemment, créer une identité autour de votre chaîne est indispensable. Votre identité passe aussi par l’habillage graphique de votre concept avec un logo, un avatar ou encore une bannière. L’identité visuelle de votre chaîne YouTube entreprise doit être différenciante et reconnaissable pour que votre marque sorte du lot et suscite l’engouement chez votre communauté.

Conseil n°6 : travailler avec un ambassadeur

Pour que votre concept fonctionne et soit apprécié, choisir un influenceur et plus particulièrement un YouTubeur comme ambassadeur de la marque est la clé de la réussite. En effet, s’associer avec un créateur de contenus qui sait parfaitement comment s’adresser au public de la plateforme est un réel avantage pour créer une chaîne YouTube d’entreprise. Son rôle sera de mettre au service de votre marque sa notoriété, de la représenter mais aussi de fournir des contenus adéquats pour votre cible. Un YouTubeur connaît les codes et les formats qui plairont à votre cible, et il vous permettra donc d’attirer sur votre chaîne une audience qualifiée et intéressée par votre contenu.

Conseil n°7 : varier les intervenants

Toujours dans le but d’avoir un contenu de qualité et de partager votre expertise, il est très important que vous puissiez avoir plusieurs types d’intervenants sur votre chaîne. Que vous souhaitiez mettre en avant vos salariés, travailler avec des influenceurs du web ou faire appel à des experts, il vous faut impérativement diversifier et adapter votre choix aux types de contenus que vous aurez choisis.

Conseil n°8 : mettre vos contenus en avant

Une fois que vous avez réussi à monter votre chaîne YouTube d’entreprise, il faut la faire connaître et diffuser vos contenus. Pour cela vous devez élaborer une stratégie pour mettre en avant votre chaîne. Les réseaux sociaux, les bannières publicitaires ou les publicités en pré-roll sont d’excellents moyens de vous faire connaître auprès de votre cible et de vos potentiels clients.

Conseil n°9 : acquérir des abonnés

Après avoir imaginé un concept, défini une ligne éditoriale et un rythme de publication et mis en place une stratégie pour faire connaître votre chaîne, la dernière étape est de travailler l’acquisition d’abonnés. Il existe une multitude de possibilités et d’opérations à prévoir comme des jeux concours qui vous permettront d’augmenter rapidement votre nombre d’abonnés qualifiés qui seront informés de la publication de chacune de vos vidéos.

Conseil n°10 : penser votre budget

Avant d’envisager ce projet, il est essentiel que vous prévoyiez votre budget pour le lancement et pour la gestion de votre chaîne. Si la création d’une chaîne YouTube est gratuite en soi, il vous faut réfléchir à tous les frais liés au fonctionnement quotidien de votre chaîne afin de définir un budget que vous pourrez allouer à ce levier. Collaborations avec les YouTubeurs ou les influenceurs du web, frais d’agence partenaire ou de création de vidéos… Tout doit bien être chiffré dès le départ pour éviter les mauvaises surprises ! Ayez en tête que les retours de ces investissements se feront sur le long terme et seront très intéressants en termes de ROI.

 

Nous vous avons livré tous nos conseils pour que le lancement de votre chaîne YouTube de marque soit une vraie réussite. N’oubliez pas qu’une chaîne YouTube d’entreprise est une véritable vitrine et aura un impact sur votre image de marque. Misez ainsi sur la qualité de vos prises de parole et de votre contenu pour être reconnu comme un expert dans votre domaine, susciter l’émotion chez votre communauté et devenir une “love brand”. Si vous avez besoin de plus de conseils ou tout simplement d’informations, n’hésitez pas à contacter l’équipe d’Envergure Digitale en laissant un commentaire !

Campagnes e-mailing : les techniques de fidélisation efficaces

Campagnes e-mailing : les techniques de fidélisation efficaces

Quel est l’intérêt de l’e-mailing ? Il sert tout simplement à fidéliser et à renforcer de manière efficace et rapide la relation client. Toutefois, il ne suffit pas d’envoyer des e-mails en masse à vos clients et de les harceler ! L’e-mailing est un média très efficace et l’un des meilleurs leviers d’acquisition en marketing, mais comme pour toute stratégie de marketing et de communication, cela nécessite de respecter quelques règles. Vos clients et prospects seront bien plus réceptifs à vos messages s’ils sont personnalisés et de qualité. Si vos précédentes campagnes de newsletters ont été des échecs, pas de panique ! Suivez le guide d’Envergure Digitale et devenez un pro de l’e-mailing.

L’e-mailing, qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’une stratégie de marketing direct consistant à envoyer un courrier électronique ou newsletter à un nombre important de personnes simultanément. La définition de l’e-mailing peut varier en fonction des cas, et nous distinguons plusieurs types de campagne de newsletters.

  • L’e-mailing de prospection : c’est un e-mail de conquête. Également appelé “e-mail d’acquisition”, certaines entreprises utilisent ce média dans l’objectif d’acquérir de nouveaux clients et de se faire connaître. Le meilleur moyen pour vous d’en acquérir rapidement est d’organiser par exemple des jeux concours. En effet, en participant à ce genre d’évènement, les internautes sont amenés à laisser leurs coordonnées, ce qui vous permet d’enrichir votre base de données clients et de les fidéliser par la suite.
  • L’e-mailing de fidélisation : ce type de campagne sous-entend l’envoi de newsletters et de lettres d’information dans le but d’informer les clients sur l’actualité de l’entreprise, de les inciter à l’achat par des messages percutants (les “call-to-action”), et de maintenir le contact avec eux sur le long terme.
  • L’e-mailing comme outil de collecte : cela consiste à envoyer de manière périodique un mail dans lequel un formulaire est intégré afin de mieux connaître les clients et les prospects.

Bien sûr, en fonction de vos objectifs vous pouvez choisir le type de campagne que vous souhaitez mettre en place.

 

Comment fidéliser ?

La pertinence et la personnalisation des messages

Bonne nouvelle ! L’avantage de l’e-mailing, c’est qu’il vous offre une certaine liberté en vous permettant de personnaliser vos courriers, tant au niveau du contenu qu’au niveau de la charte graphique. N’oubliez pas que l’essentiel dans une campagne e-mailing est d’encourager les internautes à ouvrir le mail que vous leur envoyez afin qu’ils découvrent les messages que vous souhaitez leur transmettre. Avoir un bon contenu, qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Petit zoom sur quelques éléments clés :

  • L’objet : le titre, c’est ce que l’internaute voit en premier lorsqu’il consulte sa boîte mail, c’est pourquoi il doit immédiatement attirer son attention. Sachez que l’internaute ouvre l’e-mail seulement s’il pense que cela peut lui rapporter quelque chose. Jouer sur un titre mystérieux peut s’avérer très efficace et donner envie à l’internaute d’en savoir plus.
  • Des liens cliquables et fonctionnels : ces liens cliquables doivent mener vers d’autres sites et vers les réseaux sociaux. Ainsi votre mail sera interactif, fonctionnel et permettra de générer du trafic sur les autres plateformes virtuelles sur lesquelles vous êtes présent.
  • Les “call to action” : la newsletter doit inciter l’internaute à passer à l’action. N’oubliez pas d’insérer dans votre mail des boutons du type “J’y vais”, “J’achète”, “Je découvre”, “Je fonce”. D’autres termes tels que “Exclusif”, “Nouveau” ou “Offre spéciale” peuvent également accrocher. Psychologiquement, cela pousse l’internaute à cliquer. Toutefois, attention à ne pas en abuser car le but de l’emailing est aussi de générer de la curiosité afin de mener l’internaute vers d’autres pages web donc n’alourdissez pas trop votre mail.
  • Un nom d’expéditeur approprié : il est essentiel que vous vous serviez d’une adresse e-mail professionnelle du type “contact@nomdemonentreprise.fr” lorsque vous envoyez des mails à vos contacts. Cela renforce votre crédibilité et les internautes ne vous soupçonneront pas d’être un spammer ou un individu quelconque.
  • Le tracking : c’est un outil d’analyse de performance qui vous permet d’avoir des informations sur le nombre d’internautes qui ont cliqué sur votre mail, le taux de désabonnement, etc. Google Analytics est l’un des meilleurs outils que vous puissiez utiliser afin de connaître en détail le trafic des visiteurs issus de votre campagne d’e-mailing.

Le message de bienvenue

Le message de bienvenue est le premier que vous envoyez à vos prospects et il constitue la base de la relation que vous développerez avec eux sur le long terme. N’hésitez donc pas à jouer la carte du “sourire” et de la gaieté ! Cela se ressent même à travers les mots. En effet, il permet d’instaurer une relation de confiance dès le départ. Il est donc primordial que ce message soit pertinent, simple et concis afin de donner une bonne première impression, tant au niveau du positionnement de votre marque qu’au niveau des produits et services que vous proposez. Ainsi, il y aura plus de chance que vos clients passent d’autres commandes par la suite.

L’envoi de sondages

N’hésitez pas à solliciter vos lecteurs afin de connaître leurs opinions sur divers sujets relatifs à vos produits et services, de manière personnalisée et concise. Ce recueil d’informations et ce suivi comportemental vous seront utiles dans la mesure où vous aurez la possibilité de connaître leurs attentes, les motifs de leur satisfaction et insatisfaction, de mieux adapter votre stratégie et mieux cibler vos destinataires. De plus, ça vous permet de maintenir le contact. Rien de tel pour fidéliser vos clients !

Le “trigger marketing” ou automatisation des messages

Les dispositifs d’e-CRM tel que lex Customer Responsive Platforms, également appelé “trigger marketing”, sont des outils d’automation marketing permettant aux entreprises d’envoyer des e-mails en temps réel et de manière simultanée sur l’ensemble des réseaux sociaux. Bien qu’étant encore peu connus et utilisés par les entreprises (72,6% des personnes interrogées ne connaissent pas le concept et seulement 9,4% des entreprises déclarent l’utiliser), l’automation des messages se développe et contribue fortement à l’amélioration de la qualité de la relation client, à la croissance de leur satisfaction et de leur engagement vis-à-vis de votre marque. Si vous souhaitez augmenter la performance de vos campagnes e-mailing et vous démarquer, adoptez le trigger marketing !

Les mails de relance

Pour fidéliser vos clients, il faut également que vous leur montriez régulièrement que vous portez une attention particulière à leur égard. Par exemple, lorsque leur abonnement à tel service ou produit de votre marque est sur le point d’expirer, envoyez-leur un mail de rappel afin qu’ils le renouvellent. Ainsi, cela renforce le lien de proximité, et cela vous évite de subir des pertes financières inutiles.

L’analyse des résultats

Après avoir mené une campagne d’e-mailing, il faut évidemment que vous analysiez les résultats que vous avez obtenus en retour. Cela vous permet de savoir ce qui n’a pas fonctionné, d’apprendre de vos erreurs et de pouvoir mieux adapter votre stratégie en fonction de vos clients lors de vos prochaines campagnes.

 

Autres astuces

  • Les désabonnements : insérez le lien permettant aux internautes de se désabonner de vos lettres d’information. Ne les forcez pas à les recevoir ni à les consulter s’ils ne sont pas intéressés, au contraire, vous allez provoquer leur agacement. Il serait judicieux de créer un petit formulaire demandant aux internautes souhaitant se désabonner la ou les raisons motivant cette volonté. Ainsi, vous saurez comment améliorer vos prochaines campagnes e-mailing et minimiser au maximum les désabonnements.
  • Les mentions légales : comme pour un site web, elles sont obligatoires, alors n’oubliez pas de mettre le lien en bas du mail.
  • Le fichier clients : mettez-le à jour et complétez-le régulièrement ! Cela vous évite de cumuler des adresses e-mails inutilisées et de vous adresser à un public fantôme.

 

Voilà, vous avez toutes les cartes en main afin de mener de bonnes campagnes de mailing. Suivez les étapes pas à pas et vous ferez de la newsletter un puissant outil de conversion qui vous permettra de renforcer la relation client. À présent, à vous de jouer ! Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à nous contacter.